Agnès Clément

Récemment décrite dans la presse internationale comme une « Virtuose au sommet de la harpe » (RTL, Le Point, La Croix, TV5 Monde), Agnès Clément figure parmi les harpistes les plus en vues de sa génération.

Née en France en 1990, Agnès Clément a fait ses études de harpe au Conservatoires de Clermont Ferrand et de Boulogne Billancourt avant de se perfectionner auprès de Fabrice Pierre dans la classe de harpe du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, où elle obtient à 22 ans la plus haute distinction. Elle y a également suivi des cours de basson allemand avec Carlo Colombo et Jean Pignoly.

© photo Tysje Severens

Lauréate de nombreux prix internationaux (USA International Harp Competition, à Bloomington, Concours International Valentino Bucchi à Rome, Concours International de Harpe Lily Laskine à Paris), c’est en septembre 2016 que sa carrière internationale connaît un véritable essor, grâce à son retentissant succès lors du Concours International de Musique de l’ARD à Munich, où elle obtient le Premier Prix, ainsi que le Prix du public, et le Prix de la meilleure interprétation de l’œuvre contemporaine (Meyer).

Depuis ses débuts comme soliste à la Salle Gaveau à Paris, à la Philharmonie de Berlin, au Wigmore Hall de Londres et au Lyon & Healy Concert Hall à Chicago, elle est régulièrement invitée à se produire en concerto sur la scène internationale avec des orchestres tels le Symphoniorchester des Bayerischen Rundfunks (Orchestre de la Radio Bavaroise) et le Münschener Kammerorchester, l’Orchestre National de Colombie, le Radio-Sinfonieorchester Stuttgart des SWR, l’Orchestre Victor Hugo France-Comté, l’Orchestre national d’Auvergne, l’Orchestre de Chambre de la Nouvelle Europe, l’Orchestre de L’Opéra de Rouen, le Nuremberg Symphony Orchestra, le Neue Philharmonie Westfalen Orchestra, le Georgischen Kammerorchester, l’Orchestre Philharmonique du Hunan (Chine), le Deutsches Sinfonieorchester, etc.

Le compositeur flamand Wim Henderickx lui dédie en 2019 son nouveau Concertino pour harpe, qu’elle créé à Bozar à Bruxelles, avec l’Orchestre Symphonique de La Monnaie dirigé par Alain Altinoglu. Ayant à cœur de développer le répertoire contemporain de son instrument elle a également créé des œuvres d’Olivier Massot, Toshio Hosokawa, Michael Maganuco et Krzysztof Meyer.

Passionnée de musique de chambre elle joue avec des musiciens de renom tels que Tabea Zimmermann, Adam Walker, le Quatuor Arod et le Quatuor Doric, Patrick Gallois, Sébastien Jacot, Sophie Dartigalongue, et le Carousel Ensemble.

Depuis 2013 Agnès Clément est harpe solo au sein de l’Orchestre de l’Opéra Royal de la Monnaie à Bruxelles.

Elle a enregistré deux albums de harpe seule, « Dance » avec le Label Lyon & Healy records, et « Le Rossignol en Amour » avec le label Genuin Classics.

Site Officiel